32 associations tunisiennes expriment leur solidarité avec le peuple soudanais dans sa résistance pacifique au coup d’État militaire brutal

Tunis, le 28 octobre 20121

32 associations tunisiennes expriment leur solidarité avec le peuple soudanais dans sa résistance pacifique au coup d’État militaire brutal

Les associations tunisiennes soussignées expriment leur solidarité avec le peuple soudanais dans sa résistance pacifique au coup d’Etat militaire brutal qui a donné lieu,  depuis la prise des rênes par le  général Abdel Fattah Al – Burhan le 25 octobre courant , l’annonce  de l’état d’urgence et la dissolution du conseil de souveraineté et du conseil des  ministres, à une vague d’arrestations dans le rang des  personnalités civiles qui participent au gouvernement  avec  des officiers supérieurs de l’armée, et fait  de nombreux blessés et morts dans les rues de Khartoum.

Elles condamnent  vivement  ce coup d’Etat militaire qui vise à confisquer le droit du peuple soudanais à être libéré de la tyrannie et à le ramener par la force à l’ère des coups d’Etat militaires. Les désastres qu’ils ont causés,  les crimes commis par leurs chefs de file, le gaspillage par ces derniers des ressources naturelles et humaines du Soudan, leur commercialisation de la souveraineté de leur  pays ainsi que  le déplacement de millions de ses filles et de ses fils qu’ils ont provoqué, ont fait supporter, pendant plus de 50 ans,  beaucoup de souffrances au peuple soudanais. Il convient de mentionner, au cours de  ce demi-siècle, les trois décennies les plus destructrices du Soudan, celles où sa souveraineté et son intégrité territoriale ont été violées à qui mieux mieux, où on a le plus mêlé la politique et la l’islam  et où le pays est tombé entre les mains du général Omar Al Bachir au reversement duquel des manifestations populaires ont préparé le terrain en août 2019.

 Le coup d’État viole  également le document constitutionnel sur l’accord de partage du pouvoir entre le conseil  militaire qui a enlevé  le commandement du pays à Omar al-Bachir et l’opposition civile. Le peuple soudanais a par ailleurs célébré la signature de ce texte au mois d’août  2019, et la société civile y a vu une étape importante pour un passage  vers un régime civil 39 mois après la date de la  signature et à la suite la tenue d’élections à la fin de cette période.

Les associations tunisiennes soussignées exigent la libération des membres du conseil souverain, des ministres, des hommes politiques et des militants de la société civile arrêtés par les militaires dont Sadik Sadok Al Mahdi, le dirigeant du parti nationaliste soudanais Oumma et Ismaël Al-Taj, ancien juge et actuel dirigeant de l’Association  des professionnels soudanais.

Elles se félicitent  de la position de l’Union africaine, qui rejette la reconnaissance du pouvoir issu du coup d’État et appelle les Nations unies à adopter la même position contre la junte militaire qui ne se conforme pas au  droit international et aux normes internationales en matière de droits de l’homme.

Les associations signataires

  • Association Nachaz
  • Association Citoyenneté, Développement, Cultures & Migrations Des Deux Rives
  • Association des femmes tunisienne pour la recherche sur le développement
  • Association du droit à la différence
  • Association Joussour de la Citoyenneté
  • Association pas de paix sans justice
  • Association Tunisienne d’Action Culturelle
  • Association tunisienne de défense des libertés individuelles
  • Association tunisienne de défense des valeurs universitaires
  • Association tunisienne des femmes démocrates
  • Association Vigilance pour la démocratie et l’Etat civique
  • Centre de soutien à la transition démocratique et aux droits de l’homme
  • Centre de Tunis pour la liberté de la presse
  • Coalition tunisienne pour l’abolition de la peine de mort
  • Comité pour le respect des libertés et des droits de l’homme en Tunisie
  • Damj Association tunisienne pour la justice et l’égalité
  • Fédération des Tunisiens Citoyens des deux Rives
  • Forum Attajdid pour la pensée progressiste
  • Free Sight Association
  • La Fondation Hassen Saadaoui pour la démocratie et l’égalité
  • L’association des Tunisiens en France
  • L’association L’ART RUE
  • L’Association tunisienne de soutien aux minorités
  • Le Comité de Vigilance pour la Démocratie en Tunisie – Belgique
  • Ligue des écrivains tunisiens libres
  • Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme
  • Observatoire national pour la défense du caractère civil de l’Etat
  • Organisation 23_10 de Soutien au Processus de la Transition Démocratique
  • Organisation contre la torture en Tunisie
  • Organisation du martyr de la liberté Nabil Barakati : Souvenir & fidélité
  • Syndicat national des journalistes tunisiens
  • Union des Tunisiens pour une Action Citoyenne

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *