Qui sommes nous ?

Le comité de vigilance pour la démocratie a pour but de défendre et de promouvoir, partout dans le monde, la démocratie dans ses trois aspects fondamentaux : politique ; économique et social.

Pour ce faire, le comité entend :

  1. Œuvrer concrètement pour le développement de la démocratie et pour l’amélioration des droits et des conditions de vie des peuples, les deux aspects étant inséparables. Il s’agit, par exemple de systématiquement envisager la démocratie dans sa globalité : c’est-à-dire ne pas se limiter à sa dimension procédurale, caractérisée par la compétition pour le pouvoir à travers des élections libres et concurrentielles. Ce qui implique de lier l’exercice démocratique à une plus grande efficacité économique ainsi qu’à une justice sociale plus accomplie.
  2. Défendre des services publics forts et capables de favoriser l’égalité entre les citoyens par l’accès à l’instruction, à la santé, au transport public,…
  3. Encourager une responsabilité politique forte pour assurer collectivement des risques sociaux (vieillesse, maladie, chômage,…)
  4. Promouvoir l’éducation populaire, ainsi que de mener des actions de tous ordres en vue de l’émergence du pouvoir des citoyens sur tous les aspects de la vie politique, économique, sociale et culturelle dans l’ensemble du monde.
  5. Accomplir tous les actes se rapportant directement ou indirectement à son objet. Il peut , par exemple, prêter son concours ou s’intéresser à toute activité similaire à son but.
  • A cette fin :
    • Il favorise la création des comités locaux par pays. Le tout premier comité à être créé est naturellement le Comité de Vigilance pour la Démocratie en Tunisie, car l’association a pour point de départ la ‘révolution des jasmins’.
    • Il travaille à créer les conditions nécessaires à la (re)conquête, par les citoyens de leurs droits politiques ; économiques et sociaux. Pour ce faire, il promeut notamment l’intervention des citoyens dans les décisions publique.
    • Il entend développer entre les citoyens d’un même pays et des différents pays, des relations d’amitié, de solidarité, de coopération fondées sur les principes de l’égalité des individus et des peuples, des droits des peuples à disposer d’eux-mêmes.
    • Il prend les initiatives utiles en vue de l’action commune de tous les mouvements et organisations, tant au plan local, régional, national qu’international, qui s’assignent parmi les thèmes de leurs activités des objectifs analogues à ceux que le Comité de Vigilance pour la démocratie s’est fixés. Pour ce faire il entend, au-delà de son activité propre, contribuer à faire vivre des réseaux d’organisations, d’associations, de collectifs et d’individus qui oeuvrent en faveur de la démocratie et de la citoyenneté.
    • Il s’emploie à développer seul ou en partenariat avec d’autres organismes, des activités permanentes de formation, d’éducation et de recherches sur les questions liés à la démocratie. C’est pourquoi, il privillégiera toujours une étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs de l’éducation populaire et, plus largement, avec tous les acteurs concernés de près ou de loin par la question.